compagnie - visuel marie.jpeg
bio.gif

MARIE FORTUIT

BIO

Elle est artiste associée au Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté (direction Célie Pauthe) et au Centre Dramatique National Orléans / Centre-Val de Loire (direction Sévérine Chavrier) depuis 2017. 
Elle a été associée aux Plateaux Sauvages pour la saison 2018-2019. 
Elle rejoint le Pôle Européen de création du Phénix - scène Nationale de Valenciennes, en 2022. 

De sa formation en histoire et en études théâtrales à sa pratique du football et de la musique classique en passant par ses nombreuses expériences de comédienne, elle a gardé un goût pour le mélange des genres.  En tant qu’interprète elle travaille en compagnonnage avec Armel Veilhan, Célie Pauthe (Bérénice de Racine, Théâtre de l’Odéon), Marie Normand, Erika Vandelet, Nathalie Grauwin, le Komplex Kapharnaum ou Rébecca Chaillon (Où la Chèvre est attachée il faut qu’elle broute, reprise au Théâtre 13 en 2022)

Elle se forme à la mise en scène en assistant Célie Pauthe pour les spectacles La Bête dans la Jungle de Marguerite Duras, La Fonction Ravel de Claude Duparfait, et Un amour impossible de Christine Angot. Elle collabore également avec Séverine Chavrier pour Nous sommes repus mais pas repentis et Ils nous ont oublié d’après Thomas Bernardt (Odéon Théâtre de l’Europe, création 2022). 

De 2010 à 2015, Marie Fortuit co-dirige avec le collectif Théâtre A, La Maille, lieu de fabrique théâtrale dédiée aux écritures contemporaines aux Lilas (93). Elle invente un rendez-vous régulier avec les auteurs pour mettre en voix leurs texte : Les Boîtes à Outils du Lundi.

Puis, elle y créé son premier spectacle Nothing hurts de Falk Richter. La pièce sera reprise au Triton, scènes de musiques actuelles.

En 2019, elle écrit et met en scène Le Pont du Nord, production déléguée du CDN de Besançon. S’inspirant de la comptine éponyme, la pièce raconte les retrouvailles d’un frère et d’une sœur qui ne sont pas revus depuis une soir de victoire de Coupe du Monde, célébré lors d’une ducasse à Maresches, petit village du Nord.

Le spectacle est créé au CDN de Besançon, puis joué à L’Echangeur de Bagnolet, au Théâtre du Garde-chasse aux Lilas, au CDN de Béthune et au Théâtre Populaire Romand à La Chaux de Fonds, en Suisse.

 

En 2021, Marie Fortuit crée La Vie en vrai, sur la route avec Anne Sylvestre, spectacle musical construit comme un tour de chant qui rend hommage aux engagements poétiques et politiques de l’artiste disparue en 2020. Présenté pour la première fois au public dans le cadre de « La guinguette contre-attaque » du CDN de Besançon, il est ensuite sélectionné par la DRAC Hauts-de-France pour le dispositif Plaines d’été et tourne dans tout le Valenciennois – notamment au Festival à Travers Chants à la MJC de Saint-Saulve – mais également en Suisse Romande et au Festival des Nuits de Joux.

 

La prochaine création de Marie Fortuit Ombre (Eurydice parle) est une réécriture du texte d’Elfriede Jelinek, donnant enfin voix à Eurydice. Le spectacle, co-produit par Le Phénix, les CDN de Besançon et d’Orléans, sera créé aux Plateaux Sauvages à Paris en janvier 2023.

Actions artistiques

Marie Fortuit mène depuis des années des actions artistiques avec différents publics, dans les lycées, les universités, avec des amateurs, mais aussi dans les prisons ou les hôpitaux. Ces ateliers peuvent donner lieu parfois à des représentations.
Ainsi, « Notre bal » est présenté aux Plateaux Sauvages en 2018. Ce spectacle-chantier mêle chansons et récits des participant.es autour de leur souvenir de bal.
En 2021 elle écrit « Baraka, nos retrouvailles » une pièce pour les jeunes du dispositif « Une Saison en Partage », présentée au CDN de Besançon.
Marie Fortuit a dirigé notamment un travail spécifique entre football et théâtre dans la maison d’arrêt de Besançon, à travers des improvisations liées aux souvenirs des grands matchs. 
En 2022, elle mène avec Le Phénix - scène nationale de Valenciennes, le projet « Les remèdes de l’âme » au CHV de Valenciennes.